Réseaux sociaux & vétérinaires en Europe : un aperçu

Les usages vétérinaires des réseaux sociaux en Europe fluctuent en fonction des pays, mais certaines tendances et différences peuvent être dégagées*.

Il reste beaucoup à faire, mais spécifiquement en France avec une certaine résistance des vétérinaires à promouvoir leur clinique, à s’emparer des outils digitaux, et notamment des réseaux sociaux comme un vrai outil de développement.

Les points communs entre pays

En Europe, les cliniques vétérinaires :

  • Se servent des réseaux principalement pour approcher d’éventuels clients (66%) et maintenir un lien
  • Sont principalement sur Facebook (73% des cliniques), puis Instagram et Google+ (16% chacun)
  • Sur Facebook précisément, elles publient une à plusieurs fois par semaine (58%) et c’est encore principalement le propriétaire de la clinique qui publie
  • Paradoxalement, seules 55% sont convaincues de l’efficacité de ce réseau mais de plus en plus l’utilisent

Réseaux sociaux et vétérinaires en Europe

Spécificités françaises

  • Seules 38% utilisent les réseaux pour approcher de nouveaux clients (vs 66% des autres), préférant le bouche à oreille
  • Dans tous les domaines (même non digitaux), moins d’efforts de promotion externe sont déployés que dans les autres pays, une marge de progression nette existe
  • Les ASV et vétérinaires gèrent le contenu et l’animation des réseaux, alors que dans de nombreux pays ceci est géré par une autre personne

Pour l’usage professionnel individuel (hors pages de clinique), LinkedIn séduit surtout les vétérinaires de plus de 40 ans, Facebook les moins de 40 ans.

*source: Etude Vetspanel 2018

Menu
Secured By miniOrange