Personne n’est à l’abri de l’échec !

12 juillet 2019par Campus du Management Vétérinaire

Phil Zeltzman – DMV360 Magazine
Votre établissement vétérinaire est-il trop important ou trop solide pour échouer malgré tout ? Il y a des leçons à tirer des nombreuses entreprises qui ont disparu ces dernières années et voici quelques points clés pour faire en sorte de ne pas devenir la prochaine entreprise du passé.

Protégez votre entreprise

Ne cherchons pas à comparer l’ampleur de l’échec des banques internationales et des grandes entreprises avec celui, possible, des cliniques vétérinaires. Constations simplement que les pratiques vétérinaires ne sont pas à l’abri de l’échec. Comment être sûr que cela n’arrive pas à votre petite entreprise ?

 

Protégez vos revenus

Ne comptez pas uniquement sur les revenus des chirurgies de convenance, des vaccinations et des ventes de médicaments.

Quels que soient vos efforts, un établissement vétérinaire classique ne peut pas concurrencer les pharmacies en ligne ou les chaînes low cost. Réduire vos frais pour essayer de rivaliser sur le prix seul est une mauvaise idée. Concentrez-vous plutôt sur vos services, votre service client et votre expertise.

Offrez des services à valeur ajoutée que vos concurrents ne proposent pas. Faites appel à des spécialistes, engagez des collaborateurs spécialisés dans un domaine spécifique et fidélisez les employés qui sont réellement au service de vos clients.

 

Anticipez votre possible absence

Ce qui est en jeu ne concerne pas seulement votre retraite, mais également l’avenir de vos employés. Vendre un cabinet à un collègue ou à un associé devient de plus en plus difficile, alors quel est votre plan B ?

Informez vos contacts proches de cette stratégie. Si quelque chose de mauvais vous arrive demain, qu’adviendra-t-il de votre clinique ? Les personnes que vous laissez en charge savent-elles quoi faire ?

Ceci est particulièrement important pour les vétérinaires solo. Que se passe-t-il si vous avez un grave accident de voiture, une blessure au dos, une fracture de la hanche, une crise cardiaque ou un autre malheur qui vous empêche de pratiquer ? Comment vos collaborateurs sont-ils protégés ? Avez-vous un plan d’urgence pour trouver rapidement un vétérinaire de relève ?

 

Soyez impliqué

De nombreux propriétaires d’établissements vétérinaires sont rebutés par le management et la gestion. Ils délèguent alors ces responsabilités à une personne pouvant ou non posséder les connaissances (ou l’éthique) requises pour faire le travail efficacement.

Que se passe-t-il si votre directeur ou administrateur d’établissement quitte le cabinet sans préavis? Assurez-vous de connaître les mots de passe de tous les comptes pertinents et de pouvoir gérer la paie et les factures. Ayez un minimum de connaissances et d’implication dans les finances de votre pratique pour garder un œil sur ce qui se passe réellement.

 

Maintenez votre cap

Assurez-vous que votre réputation en tant que clinique et employeur est excellente. Efforcez-vous de fournir un excellent service à la clientèle et des soins de pointe aux patients.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, définissez les valeurs fondamentales de votre clinique, sa mission et sa vision. Et n’engagez que des personnes qui y adhèrent.

R-AD-FR-NON-190700019